Ateliers participatifs - Le français en question(s)

Les ateliers participatifs sont proposés par la Maison de la Francité en collaboration avec Robert Massart. Ces rencontres mensuelles sont l'occasion d'aborder plusieurs thématiques liées à la langue française et à son développement. En plus d'être entièrement gratuites, l'inscription peut se faire pour des dates uniques puisque les ateliers sont complètement indépendants. N'hésitez pas à vous inscrire dès à présent afin d'en apprendre plus sur la langue de Molière...

Avec les ateliers participatifs animés par Robert Massart, la Maison de la Francité vous propose de découvrir les richesses méconnues que contient la langue française sous de nombreux aspects : de l’évolution de son vocabulaire aux diverses manières de définir les choses, selon le pays ou la région où l’on se trouve, en passant par la formidable force de son histoire et de ses racines qui nous permet de comprendre instinctivement bon nombre de langues romanes.
Professeur de français et d'espagnol (philologie romane à l'ULB), Robert Massart a commencé sa carrière à Kinshasa. Formateur au Département pédagogique de la Haute École du Hainaut-Condorcet à Mons, il a quitté le professorat depuis quelques années pour jouer un rôle de plus en plus actif dans le monde associatif de l'enseignement
et la diffusion du français, ce qui, entre autres activités, le fait aller souvent en Roumanie comme représentant de l'Association belge des Professeurs de français dont il est le secrétaire. Il publie des articles dans des revues culturelles ainsi qu'une chronique langagière sur le franglais, "Clés anglaises".


Cabinet de curiosités 1 - Le matériel

Mercredi 18 octobre 2017 , de 14h à 16h30

À l'instar de ces musées privés que de riches collectionneurs entretenaient chez eux autrefois, la langue française regorge de bizarreries passionnantes dont nous n'avons pas forcément conscience. L'atelier pointera du doigt quelques-unes de ces curiosités propres à l'aspect extérieur du français,comme l'orthographe et la prononciation. Une seconde séance, en fin de cycle (mai 2018), abordera davantage la langue vue de l'intérieur : les mots, le vocabulaire, les significations.
 

Tour du monde du français, au-delà du pittoresque

Mercredi 8 novembre 2017 , de 14h à 16h30

Le français est la seule langue, avec l'anglais, parlée en permanence, comme langue officielle ou d'enseignement, sur les cinq continents. Ce qui en fait une langue « plurielle », ce qui signifie que son usage n'est pas absolument le même partout : l'assiette profonde peut parfois être creuse, et la mâche devient ici de la salade de blé, et là-bas de la doucette. Ces différences lexicales et les accents qui les accompagnent sont quelquefois amusants à relever. Pourtant ce côté pittoresque n'est pas ce qui compte le plus. Lors de cet atelier, nous nous intéresserons davantage à la formidable diffusion du français qui a engendré un arc-en-ciel d'identités nouvelles à travers la planète.

Les langues romanes de Wallonie : un point de vue

Mercredi 29 novembre 2017, de 14h à 16h30

Pendant des siècles, dans les régions romanisées de ce qui deviendra la Belgique, le français n'a été parlé que dans les villes par la noblesse et la grande bourgeoisie. Le peuple de Wallonie s'exprimait en wallon ... liégeois, ardennais, namurois, carolo, mais aussi en picard, en lorrain ou en champenois. Aujourd'hui ces langues ne sont plus que d'aimables vestiges d'un passé révolu. L'occasion pour le public de partager quelques échantillons de nos anciennes langues régionales, ce qui débouchera sur une approche historique et vivante du français de Belgique.

Le franglais est-ils soluble dans le français ?

Mercredi 13 décembre 2017 , de 14h à 16h30

L'afflux des mots anglo-américains qui envahissent le français depuis des décennies est-il une fatalité ? Et le franglais, déjà dénoncé dans les années 1960 par Etiemble, préfigure-t-il la langue que nos petits-enfants utiliseront bientôt pour s'exprimer, ce que le même Etiemble appelait le sabir atlantique ? Sans verser dans le purisme ni le passéisme, ne pourrait-on pas imaginer une attitude raisonnable qui garde à notre langue sa saveur et sa richesse originales ?


Du latin de cuisine au français de salon

Mercredi 7 février 2018, de 14h à 16h30

Qui ne sait pas encore que le français dérive du latin ? Mais sait-on aussi pourquoi et comment ce latin
que nos ancêtres les Gaulois sont censés avoir parlé, a tellement changé au point d'avoir produit une
nouvelle langue ? Comment une “capra“ est-elle devenue une “chèvre“, un “castrum“, un château, et une
“fabrica“, une “forge“ ? L'atelier s'emploiera à soulever le voile sur quelques-unes des lois de cette alchimie
linguistique qui semble réservée à de rares initiés.

L'intercompréhension des langues romanes

Mercredi 7 mars 2018, de 14h à 16h30

En deux heures vous découvrirez qu'il est parfaitement possible de comprendre n'importe quelle langue d'origine latine, l'espagnol, l'italien, le catalan, le roumain, le portugais, en se servant de leurs affinités avec le français. Sans mentir et sans exagérer, l'intercompréhension, es verdadeiramente simplu com buongiorno !

Français parlé, français écrit, c'est pas du blabla !

Mercredi 11 avril 2018, de 14h à 16h30

Le français écrit et le français oral ne sont pas « deux langues étrangères » comme on l'a déjà prétendu, mais ce sont tout de même deux facettes assez différentes d'une même langue, deux « codes » qui ont chacun leur mode de fonctionnement. L'atelier soulignera quelques-unes de ces disparités dont l'utilisateur natif ne se rend pas toujours compte, selon qu'il s'exprime à l'oral ou par écrit.

Cabinet de curiosités 2 - Le logiciel

Mercredi 16 mai 2018 , de 14h à 16h30

Pour compléter la première partie qui avait mis en lumière quelques étrangetés du “vêtement “ du français, cette seconde séance se penchera davantage sur la langue vue de l'intérieur : les mots, le vocabulaire, les significations... Entre autres choses, nous verrons pourquoi certains francophones disent septante, quatre-vingts et nonante, et d'autres, soixante-dix, huitante, sinon octante, et quatre-vingt-dix.

Lieu des ateliers: Maison de la Francité - Salle Papyrus. Entrée par le n°19 F, avenue des Arts - 1000 Bruxelles
Participation: GRATUITE
Informations et réservations : Robert Massart
Téléphone : 0484 153 230
Courriel : rbrt.massart@gmail.com
Attention : places limitées > réservation obligatoire !

Accès
Train: gare Centrale
Métro : lignes 1, 2, 5 et 6 - station Arts-Loi
Bus : lignes 29, 63, 65 et 66 - arrêt place Madou


Avec le soutien du Gouvernement francophone bruxellois, de sa Ministre-Présidente, et de la Commission communautaire française - Services du Gouvernement francophone bruxellois ainsi que de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de son Ministre en charge de la Promotion de Bruxelles.


La Maison de la Francité a pour mission d’assurer la promotion de la langue française
et de la francophonie internationale, dans un esprit d’ouverture et de modernité.


Imprimer   |   Envoyer cette page à un ami
Crédits illustrations   |   Mentions légales

Copyrigth 2015 © Maison de la Francité
COCOF
Avec le soutien du Gouvernement francophone bruxellois,
de la Commission communautaire française
Services du Gouvernement francophone bruxellois 
Rejoignez-nous sur :



FlickR  
Issuu  
Concours de textes
Concours Bruxelles je t'aime