APÉRO CONFÉRENCE - Marc LITS – Le storystelling...

Cette année, pour sa saison 2017-2018, la Maison de la Francité vous propose un cycle d'apéros-conférences sur le thème des pouvoirs du langage et de la communication. Ce cycle est proposé pour la deuxième année consécutive par Tamara Swuine. Chaque mois un conférencier de renom est invité à la Maison de la Francité afin d'aborder son sujet de prédilection... les apéro-conférences sont généralement précédés d'un vernissage qui commence à 18h00!

Le storytelling (en français “la mise en récit“ ou “l'accroche narrative“) est une méthode de communication fondée sur une structure narrative du discours qui s'apparente à celle des contes, des récits. Elle est de plus en plus utilisée, notamment dans les médias et en politique, et peut influencer notre appréciation des faits ou des personnages publics... Ne soyons pas dupes ! Apprenons à lire entre les lignes en compagnie de Marc Lits

APÉRO CONFÉRENCE - LE STORYTELLING: EST-CE TROMPER LES GENS OU LES SÉDUIRE INTELLIGEMMENT? 
Avec Marc Lits, conférence animée par Tamara Swuine
Mercredi 25 avril 2018 à partir de 19h15, début de la conférence à 20h
Maison de la Francité - 18 rue Joseph II - 1000 Bruxelles
Entrée : 10 € (Bar gratuit/pain surprise avant la conférence)
Attention : places limitées > réservation obligatoire !
Contact - 02 219 49 33 - conference@maisondelafrancite.be



 



En savoir plus sur le storytelling ("mise en récit", "l'accroche narrative")...





En savoir plus sur Marc Lits...

Le terme de stroytelling (qui peut être traduit en français par “la mise en récit“ ou “l'accroche narrative“) est une méthode de communication qui a été popularisée dans le monde francophone à la sortie du livre de Christian Salmon, en 2007, Storytelling. La machine à fabriquer des histoires et à formater des esprits. Cet essai montrait comment les médias américains et le personnel politique utilisaient de plus en plus des mises en récit pour convaince leur public de manière plus efficace. C’est donc une méthode de communication fondée sur une structure narrative du discours et qui connaît, encore aujourd’hui, un succès fondé sur la force des récits pour toucher nos esprits, et donc peut-être les manipuler. Le récit est une forme très ancienne, qui se trouve dans les mythes, les contes, les légendes, la littérature. Le récit nous touche, nous émeut, nourrit notre imaginaire, et peut donc influencer fortement notre perception du monde et des personnes que nous rencontrons. 


En soi, le récit n’est ni bon ni mauvais, il est d’abord un extraordinaire outil de transmission d’informations, de sentiments, de valeurs. Mais cet outil peut être aussi utilisé dans des logiques de marketing, pour un produit commercial comme pour promouvoir un projet politique. De Barack Obama à Vladimir Poutine, de Nicolas Sarkozy à Emmanuel Macron, proposer le bon “narratif” qui construira un personnage et une histoire dans lesquels un public en quête de repères peut trouver des valeurs qui incarnent un programme de manière plus parlante qu’une série de points un peu abstraits est devenu un enjeu essentiel. Il est donc important de comprendre comment ces récits sont construits, à quoi ils servent à un moment où l’émotionnel semble remplacer le rationnel, où des formes de populisme peuvent s’appuyer sur ces histoires plutôt que sur une argumentation structurée de manière logique. « Le récit est un piège » disait Louis Marin. A nous d’apprendre à en connaître les règles et les usages pour mieux déceler son pouvoir d’influence.


Marc Lits est docteur en philosophie et lettres de l’UCL. Il y est professeur à l'Ecole de communication où il a dirigé pendant plus de vingt ans l'Observatoire du récit médiatique (ORM), une équipe de recherche spécialisée dans l'analyse des médias d’information. Il est actuellement prorecteur à l’enseignement et à la formation de l’UCL. Marc Lits s’intéresse à l'analyse des médias et aux productions culturelles de masse. Il s’intéresse ainsi aux séries et feuilletons télévisés, mais il suit également les évolutions du discours politique dans les médias écrits et audiovisuels. 

Liens et références utiles :


Storytelling: La machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits
Christian SALMON
Depuis qu’elle existe, l’humanité a su cultiver l’art de raconter des histoires, un art partout au cœur du lien social. Mais depuis les années 1990, aux États-Unis puis en Europe, il a été investi par les logiques de la communication et du capitalisme triomphant, sous l’appellation anodine de « storytelling ». Derrière les campagnes publicitaires, mais aussi dans l’ombre des campagnes électorales victorieuses, de Bush à Sarkozy, se cachent les techniciens sophistiqués du storytelling management ou du digital storytelling, pour mieux formater les esprits des consommateurs et des citoyens.



LE STORYTELLING

Succès des histoires, histoire d'un succès
Marc MartiNicolas Pelissier
Sous la direction de
Communication et Civilisation 
COMMUNICATION, MÉDIAS 


L'être humain a ressenti depuis ses origines le désir de relater son parcours, ses impressions et ses réflexions. L'art de raconter des histoires (storytelling) s'est rapidement répandu dans tous les domaines. Cet ouvrage confronte le storytelling aux théories du récit. Voici une réévaluation critique de ce concept, une analyse du storytelling politique, des transformations du journalisme et des récits organisationnels.





Tamara Swuine fait avant tout partie du “public“ de la Maison de la Francité: ses conférences, ses ateliers, ses vadrouilles culturelles, ses expos… Elle a grandi au Grand-Duché de Luxembourg, dans un contexte multiculturel, et c’est à Bruxelles qu’elle a décidé de plonger ses racines. En 2004, elle vient étudier les langues - elle se destine alors au métier d’interprète de conférences. Sa formation s’ouvre sur les langues germaniques, romanes et slaves. Elle découvre la linguistique, la stylistique, la sociologie du langage…

Après un séjour quasi-initiatique au sein d’une université écossaise, Tamara quitte l’ISTI pour l’ULB : là, elle poursuit des études en langues et littératures modernes et obtient son master en droit.

Aujourd'hui, Tamara est conseiller juridique au sein d'un organisme d'intérêt public régional et exerce, accessoirement, un mandat bénévole pour une association à vocation philanthropique. Parallèlement à son travail, elle s'implique dans divers loisirs créatifs et ne se lasse pas de (re)découvrir Bruxelles et ses habitants.

Pour être tenu au courant des différentes activités de la Maison de la Francité et être invité aux meilleurs de nos moments festifs, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information électronique!



La Maison de la Francité a pour mission d’assurer la promotion de la langue française
et de la francophonie internationale, dans un esprit d’ouverture et de modernité.


Imprimer   |   Envoyer cette page à un ami
Crédits illustrations   |   Mentions légales

Copyrigth 2015 © Maison de la Francité
COCOF
Avec le soutien du Gouvernement francophone bruxellois,
de la Commission communautaire française
Services du Gouvernement francophone bruxellois 
Rejoignez-nous sur :



FlickR  
Issuu  
Concours de textes
Concours Bruxelles je t'aime