PASCALE TOUSSAINT ET JACQUES RICHARD - UN COUPLE D'ÉCRIVAINS BRUXELLOIS

Les diners littéraires bruxellois, c’est un concept culturel amusant et convivial. Une conférence de 45 minutes est suivie d’un débat se déroulant autour d’un petit repas concocté par un restaurateur bruxellois. les diners littéraires offrent ainsi une opportunité sympathique de dialoguer, un verre à la main, avec un auteur passionnant, ayant une réelle et belle relation avec Bruxelles. Tous les diners littéraires commencent à 20h et se terminent vers 22h.

Tous les deux ont élu domicile dans la maison du surréaliste Louis Scutenaire à Schaerbeek. Pascale Toussaint est romaniste et formée aux métiers du livre. Le plaisir et l’intérêt que la littérature belge qu'elle suscite chez les jeunes, la fierté qu’ils ont de s’y reconnaître, lui ont donné l’envie de rédiger une anthologie thématique sur de nombreux écrivains belges.

Son mari Jacques Richard est peintre, poète et romancier. Il a été finaliste du prix Rossel en 2012 et il a gagné le prix Franz de Wever la même année pour "Petit traître". Cette rencontre est une belle occasion de s’interroger sur les rapports à l’écriture quand on est un couple d’auteurs et d’artistes.

Bibliographie de Pascale Toussaint : Audrey H. (Samsa, 2017), J'habite la maison de Louis Scutenaire (Plumes du coq, 2013), C'est trop beau! Trop! Cinquante écrivains belges (Samsa, 2015), Un poème à vingt francs (Zellige, 2015) etc.
Bibliographie Jacques Richard : Scène d'amour et autres cruautés (Zellige, 2015), Le carré des Allemands: Journal d'un autre (ONLIT, 2017), Petit traître (Albertine, 2011), etc.

DINER LITTÉRAIRE - UN COUPLE D'ÉCRIVAINS BRUXELLOIS
Avec Pascale Toussaint et Jacques Richard, diner animé par Rony Demaeseneer
Mercredi 9 mai 2018 à 20h
Maison de la Francité - 18 rue Joseph II - 1000 Bruxelles
Entrée : 12 € (apéro, repas et boissons inclus)
ATTENTION : PLACES LIMITÉES / RÉSERVATION INDISPENSABLE !!!
 


 
QUELQUES OUVRAGES DE PASCALE TOUSSAINT ET JACQUES RICHARD
(disponibles à l'achat le soir du diner littéraire / Séance dédicace prévue après les questions-réponses / pas de lecteur de carte, uniquement en espèces!)



AUDREY.H

Dans la vraie vie, Audrey s’inquiète de son image. Elle n’est pas très sûre d’elle. A la bibliothèque bruxelloise où elle travaille, elle est connue comme la spécialiste des biographies de femmes. Serait-elle féministe ? Ou simplement romantique ? Audrey cherche des miroirs.

Samsa - 144 pages - 14,00
SCÈNES D'AMOUR

Dans la vraie vie, Audrey s’inquiète de son image. Elle n’est pas très sûre d’elle. A la bibliothèque bruxelloise où elle travaille, elle est connue comme la spécialiste des biographies de femmes. Serait-elle féministe ? Ou simplement romantique ? Audrey cherche des miroirs.

Zellige - 183 pages - 14,00

(...)
Drôle de contrat. Un simple poème peut-il nourrir un destin? Il semble que oui et c’est la trace que suit l’auteure. Amoureux l’un et l’autre du « poème à vingt francs », père et fille deviennent le symbole de ce qu’une génération peut transmettre à la suivante.

Leurs vies sont ancrées dans celle du vingtième siècle et au fil des ans et des événements – les rafles de 1942, l’Expo 58, les grèves de l’hiver 60, mai 68... – une galerie de personnages traverse leur histoire et l’Histoire. Attachants et burlesques, pathétiques et généreux, nous les avons croisés, ils nous croisent tous les jours, en Belgique et même jusqu’au Maroc.

Avec l’élégance de style qu’on lui a déjà reconnue, l’auteure nous offre ici, dans un registre intimiste tantôt drôle, tantôt grave, le quotidien de Belges qui invitent chez eux la poésie.

Zellige - 176 pages - 19,00
Louis Scutenaire est un de nos grands écrivains surréalistes belges. Ses amis, René Magritte, d’origine picarde comme lui, Paul Nougé, Marcel Mariën et beaucoup d’autres, étaient des familiers de la Luzerne. Bien plus qu’une nouvelle biographie du poète, le roman ouvre un dialogue à travers le temps entre les occupants successifs de la maison schaerbeekoise. On y découvre tour à tour la tendresse abrupte, l’impertinence débonnaire d’un personnage hors du commun et la complicité discrète dont l’auteure entoure l’évocation alternée de deux quotidiens entremêlés.

Plumes du coq - 180 pages - 14,00

« C’est trop beau ! trop ! » écrivait Rimbaud dans Bruxelles, en juillet 1872 : « plates-bandes d’amarantes », « banc vert » et «diables bleus »… La Belgique plaît ! Diables bleus ou diables rouges, elle a tout pour plaire… Et pourtant la Belgique semble être un des seuls pays au monde qui boude sa littérature ! Même si, comme on l’a dit, « un écrivain sur deux est belge ». Et si l’on en croit Léopold Sédar Senghor, « la Belgique est le pays au monde qui compte le plus de poètes au kilomètre carré. » Il y a donc de quoi être fier ! Laissez-vous raconter Cinquante écrivains belges… Cette anthologie thématique se veut avant tout originale. Notre approche des écrivains est subjective et nous croyons que c’est ce qui marque sa différence. Par ailleurs, les textes sont scandés d’illustrations et de références picturales, musicales et cinématographiques qui ouvriront à d’autres spécificités de notre culture belge. Enfin, pour les enseignants, un cahier pédagogique est disponible gracieusement sur simple demande.

Samsa - 276 pages - PRIX: 24,00

Un fils de 60 ans interroge son père qui avait 17 ans en 1940 : "Qu'as-tu fait pendant la guerre, papa?" Le Carré des Allemands est une fiction écrite sous la forme d'un journal qui couvre deux générations. Celle d'un homme de 60 ans et celle de son père engagé dans la guerre de 1940 quand il avait 17 ans. Dans l'échevau des liens qui subsistent entre un fils et son père, au delà de l'absence, au delà de la mort et du silence,se lève peu à peu le voile sur un secret de famille : "Qu'as-tu fait pendant la guerre, papa?

ONLIT - 144 pages - PRIX: 15,00
Petit traître est le récit poétique d’une enfance prisonnière. Empruntant souvent au poème une métrique classique, de brèves séquences disent un monde carcéral où des adultes dépossédés d’eux-mêmes, éraflés d’une guerre qui ne dit pas son nom, se résolvent à laisser ceux qu’ils n’assument plus.
Vivre le quotidien d’un petit, enfermé sans attentes, c’est « marcher dans le mensonge ». C’est découvrir que le corps d’un autre, quel qu’il soit, n’est jamais qu’une impasse. Éprouver que trahir, et autrui et soi-même, tromper jusqu’à l’espèce, est un mode de survie au cauchemar du réel, si vivre n’est qu’un rêve.
Albertine- 80 pages - PRIX: 13,00

LE DÉBAT SERA ANIMÉ PAR RONY DEMAESENEER


Bibliothécaire-documentaliste, chargé de cours en histoire et techniques du livre, Rony Demaeseneer est également auteur (Livret muet, Maëlstrom, 2012) et publie régulièrement dans diverses revues (Le Carnet et les Instants, Indications, La Revue Nouvelle, Phoenix, etc.). Il a, par ailleurs, animé pendant cinq ans les rencontres mensuelles des "Jeudis Lire" au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles autour de l’actualité littéraire en Belgique francophone essentiellement. Rony s’intéresse entre autres aux "minores" de la littérature belge, Raymond Ceuppens, Louis Delattre, Max Deauville, André Blavier sur lesquels il a publié quelques articles. En 2014, il a collaboré au dictionnaire Rimbaud publié chez Laffont dans la collection Bouquins.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles



La Maison de la Francité a pour mission d’assurer la promotion de la langue française
et de la francophonie internationale, dans un esprit d’ouverture et de modernité.


Imprimer   |   Envoyer cette page à un ami
Crédits illustrations   |   Mentions légales

Copyrigth 2015 © Maison de la Francité
COCOF
Avec le soutien du Gouvernement francophone bruxellois,
de la Commission communautaire française
Services du Gouvernement francophone bruxellois 
Rejoignez-nous sur :



FlickR  
Issuu  
Concours de textes
Concours Bruxelles je t'aime